novembre 26, 2009 1

L’email, terrain de jeu ou parcours du combattant ?

By in Ecommerce, Emails, Web

Mon travail m’amène à me poser des tas de questions, tout le temps, sur pleins de sujets différents et hautement web.

Alors, lorsqu’il s’agit de monter des campagnes emailing, de réfléchir à tous les petits travers d’un email, à sa lisibilité, sa portabilité, son design, mes premiers réflexes étaient de me dire

hey, c’est comme une page web !

Raté, triplement raté; vecteur de communication à part entière, l’email est avant tout un véritable outil à part entière qui, si vous ne le respectez pas, vous le rendra ‘bien’.

Alors, comment concevoir un email de qualité, qui marquera sa cible, sans trop en faire ?

  • Jamais, jamais, ô grand jamais de fioritures

Evitez comme la peste le surplus, que cela soit technique, rédactionnel, ou graphique. Un mail surchargé, c’est l’illisibilité assurée. Cela nous mène, bon gré mal gré, au point n°2

  • Utilisez vos gabarits, gardez une ligne directrice ferme

Sauf exception (et j’en connais) vous devriez avoir intégré à votre kit de communication au moins un template. Réutilisez le, ne variez pas les plaisirs;

  • Test 1, test 2, test 3…

Que vous le vouliez ou non, vos destinataires peuvent visionner leur missive numérique avec Outlook, Thunderbird, Gmail, Hotmail, Novell Groupwise, Lotus… Et, à l’image des navigateurs web, ces clients mails sont capricieux, et répondent à des règles qui leurs sont propres. A moins d’avoir une base de données dans laquelle 100% des utilisateurs sont chez hotmail, passez votre email à l’épreuve des balles. Cela veut dire tester, tester, tester. Vous n’avez pas le choix.

  • text + html

Prévoyez toujours deux versions de votre email, une textuelle et une html. Cela vous demandera deux fois plus de réflexion, car, bien entendu, le contenu html ne se lit pas comme le contenu textuel, et du coup, son contenu n’aura pas le meme impact si vous sautez cette étape. C’est con, non?

  • Rédigez votre sujet [subject] comme s’il en allait de votre vie

Je sais, c’est excessif, mais pas plus que l’impact d’un sujet mal réfléchi aura sur votre taux d’ouverture, et donc, effet boule de neige oblige, sur votre taux de clics… Rédigez quelque chose de simple, sans caractères ‘exotiques’, et qui ne sent pas le spam à plein nez! Condensez, concentrez, l’essence du contenu dans son titre. Dur, non ?

  • Du … javascript ?

Vous plaisantez j’espère ? …

  • Du … flash ?

Si vous voulez. Mais à vos risques et périls; ce n’est pas une technique répandue et il y a des raisons à cela.Peut supporté par les clients mails, ce n’est de toute facon que de la fioriture, l’important étant votre contenu.

  • Du … … gif animé ?

Tous les gouts sont dans la nature. Vous pouvez. Si vous voulez. Mais sachez que le gifs animé, c’est un peu le dinosaure de l’animation sur le web. Si vous avez des choses à dire, mettez les en scènes avec votre template et vos mots, pas avec des images lourdes, mal animées, et sales… Par ailleurs, concentrez vous sur la premiere image de votre animation, pour que le gros de votre message s’y trouve. Certains clients mails ouvrant le gif animé en tronquant l’animation, le destinataire verra la première image de ce gif.

  • Ne postez pas n’importe quand, encore une fois, prenez le temps de la réflexion, n’envoyez jamais ‘à la légère’ …

Moi, j’aime bien lire mes mails tous les matins avec mon café. Mais je ne lis jamais les pubs, que je supprime, sauf le weekend … Tout ca pour dire que chaque CSP, chaque tranche d’age de votre ‘parc de destinataires’ à ses habitudes. Et cela varie aussi en fonction de votre propre secteur d’activité… Lisez cet article si vous ne me croyez pas

  • ‘Mais bordel, je me suis désinscris ou pas là’ …

Qui ne s’est jamais senti un poil berné pas un système de désabonnement un peu bancal, mal designé, mal expliqué, par le manque de clarté ou au contraire, un surplus d’informations qui laissent, dans tout les cas, cet arrière gout de tromperie ? Ce n’est pas parce que vos abonnés vous quittent, qu’ils doivent vous quitter en mauvais termes, bien au contraire.

  • ‘tiens, je m’inscrirais bien!’

Si vous avez élaboré une vraie stratégie marketing, le canal mail à de grandes chances d’y apparaitre. Et quitte à obtenir de nouveaux abonnés, pourquoi ne pas le faire de manière intelligente ? Récompensez les nouveaux abonnés, mettez en valeur vos précédents mails, bref, valorisez ! A ce jour, l’une des petites astuces les plus sympas et en même temps totalement injustifiée pour faire que je m’abonne, je l’ai trouvée sur Keljob, comment on atteint les 100% ?Keljob.com. Votre espace abonné dispose d’une jauge; remplissez votre profil, votre jauge se rempli, mettez un cv en ligne, votre jauge se rempli, aboonez vous à la newsletter, votre jauge se rempli. Et à une époque, je voulais utiliser à 100% MyKeljob ! Trop bons.

Morale de l’histoire : tester reflechissez , testez, recommencez. Un email est un outil a double tranchant, qu’il faut manipuler avec précaution, et ne jamais prendre à la légère. Si, et c’est très personnel comme point de vue, c’est un moyen de communication un peu dépassé par les évènements, il n’en reste pas moins excellent pour rappeler à l’ordre (gentiment cela va de soi), inaugurer, exciter… Je rêve du jour ou tous ces enjeux seront compris de tous, permettant ainsi de créer un véritable lobby du mailing propre et sans bavures , mais ca, c’est une autre histoire …

Tags: , , ,

One Response to “L’email, terrain de jeu ou parcours du combattant ?”

  1. Mumm-Ra dit :

    Salut,

    J’ajouterai un item :
    - ‘Mais bourdel je me suis pas inscrit a ce truc !’

    Ou comment une societe se decredibilise en montant un service d’inscription a un emailing qui ne verifie pas au minimum la validite du mail (bon ca a la limite, c’est plus le probleme de la boite), mais surtout la validation (=accord) du demandeur avant d’enregistrer reellement l’inscription !@#

    Ca vous est jamais arrive un petit malin qui vous a inscrit d’office a 15 ML pour rigoler, auxquelles vous devez vous desinscrire ! Grrr… Si encore il y a un lien dans les mails pour se faire…

    C’est bcq plus rare maintenant on est d’accord, mais a une epoque ce pouvait tuer la reputation d’une societe aupres de la victime, de ses voisins, de la boulangere du coin et de sa famille sur 3 generations… minimum :)

Leave a Reply