décembre 30, 2009 8

Twits assistés par réalité augmentée: Twitter 360

By in Iphone, Mobiles, Twitter, Web

Mon incursion grace au pere noel dans le monde merveilleux de l’Iphone, et donc plus globalement du mobile est un grand bonheur et un joli pas en avant pour ma veille quotidienne.

L’utilisation en temps réel de toutes mes applications web classiques étant bien entendu l’une de mes priorités, comme certainement beaucoup d’entre vous, je ne cesse de rechercher la meilleur application, celle qui, de maniere quasi transparente à l’égard du mobile, de l’interface, me permettra de twitter à la vitesse de la lumière tout en surfant. Je crois en effet qu’au delà de la grande mode et du foisonnement des applications pour mobiles, les véritables gagnants seront ceux qui réussiront à vous faire oublier totalement le support (et par la même ses inconvénients -qui sont nombreux-) au profit d’une expérience utilisateur unique. Mais ce n’est pas le sujet du jour.

Le sujet du jour, c’est Twitter 360. Qu’est ce que c’est ? Comment ca marche? Pourquoi j’aime ?

  • Twitter, déjà…

Twitter, qu’on le veuille on non, est ce que j’appellerai un fast-blog, à l’image du fast-food; service rapide, simple, peu de fioritures, et pas cher. Ce genre d’outils, meme si on n’adhere pas forcément au concept, est indiscutablement utile, autant d’un point de vue personnel que professionnel.

  • l’Iphone, ensuite…

En proposant un client Twitter sur Iphone, l’équipe de chez presselite (http://www.presselite.com/) à réussi l’intelligent pari de renouveler le client Twitter de base.  En misant sur l’utilisation du géo-tagging (fonctionnalité toute neuve implémentée dans l’API Twitter http://blog.twitter.com/2009/11/think-globally-tweet-locally.html), Twitter 360 propose un peu une nouvelle manière de voir/vivre les tweets de vos amis/collègues/contacts twitter.

La vidéo ci-dessous en atteste :

Image de prévisualisation YouTube
  • la réalité augmentée, enfin…

Oui vous avez bien vu/lu : Twitter 360 donne corps aux twits de vos contacts en les insérant à la volée dans votre iphone, en surimpression de ce que ledit téléphone filme en temps réel; Si, en soit, savoir que Mr. X à twitté qu’il avait envie de chips en bas de chez vous n’est pas beaucoup plus intéressant en réalité augmentée qu’autrement, utiliser un tel service pour agrémenter un compte twitter d’un troisième dimension transforme alors twitter en un outil de micro blogging social et commercialement très intéressant.

Imaginez qu’une société dispose d’un compte twitter; qu’elle organise une chasse au twits en temps réel qui mènera les followers (au sens virtuel mais également réel du terme du coups) jusqu’a une boutique, un gain potentiel, un évenement réservé aux ‘vip followers’… Bref, les possibilités de transformer votre compte twitter en landing page vers vos boutique, vos produits, vers vous, devient réelle, fun pour les usagers, et peu chère en plus.

Twitter 360 est en vente sur l’apple store pour 0,79€ (au lieu de 2,39€)

http://www.twitter-360.com/index_fr.html

Tags: , , , ,

8 Responses to “Twits assistés par réalité augmentée: Twitter 360”

  1. 01101101 dit :

    Ça devient quand même assez dingue tout ça… J’attends les premiers cas d’utilisation négative de cette fonctionnalité de géolocalisation des tweets, comme pour Facebook avec les employeurs qui s’en servent pour surveiller leurs employés, ou les femmes jalouses pour suivre leurs maris… Et si la police iranienne s’en servait pour traquer les opposants qui twittent ?.. Bon je sais on peut ne pas activer la géolocalisation, mais à coup sûr, une fois que les outils seront suffisamment utilisés, ça arrivera…
    Ceci dit j’aime beaucoup l’idée de la chasse au trésor 2.0 ^^

  2. Dr Fromschool dit :

    Ne serait-ce pas une bonne idée qui sera limitée par l’autonomie du “support” utilisé pour twitter à 360 ? Si quand tu utiilses ton mobile en fonction video + connexion +… pour peu qu’on t’appelle sur le chemin ou que tu écoutes de la musique tu écourtes vite ta chasse au trésor, non ? de l’intérêt de chasser en équipe alors pour se relayer les mobiles !
    @ voir

  3. pixelboy dit :

    Non, il ne faut pas voir ce genre d’utilisation comme d’une necessité en continu, et c’est là aussi l’interet de Twitter, et encore plus en geoloc, la trace est persistante. c’est vrai que le support mobile est avant tout fait pour le téléphone, mais la frontiere devient tellement ténue que, sincèrement, je crois que ce genre de pratiques et d’utilisations va devenir monnaie courante.
    Et, au dela de l’idée de la chasse aux trésors, le simple principe de gagner des followers de maniere ludique et non agressive est tout de meme assez incroyable, non ?

  4. Dr Fromschool dit :

    ok… et pour economiser ta batterie tu peux aussi couper l’option telephonie de ton mobile. bonne annee,

  5. MG dit :

    Je ne doute pas un instant que ce système devienne l’incontournable béquille de notre abrutissement social.

    Ok, y a un peu d’emphase médiocre dans ce que je viens d’assèner. Je reprends donc mon souffle et je me pose une question. A quoi répond cette offre, à quelle demande ? Trouver un pote plus rapidement ? Sans prendre le temps de se donner un rdv fiable ? On se retrouve un peu comme dans la situation que nous vivons maintenant quotidiennement : “allo, je suis en bas de chez toi, c’est koiTonKode ?” Demain on aura donc “hey, connecte ton twitter qu’on se retrouve” Incapables que nous sommes désormais d’avoir des relations normales, d’apprendre ou de noter un adresse, un code, un repère visuel pour nous retrouver ensemble pour de vrai et pas à travers ce prisme vidéo déformant, qui se recharge ou tombe en panne dès qu’on sort de la zone 3G, qu’on oublie de désactiver la fonction téléphone, où qu’on a oublié son chargeur “mon dieu quel malheur”.

    Je ne doute pas qu’il puisse y avoir des applications commerciales assez révolutionnaires, mais est-on vraiement en phase avec un besoin réél ? Quelle valeur ajoutée dans tout ça. Passé l’effet technologique, il me semble qu’on tombe quand même dans une utilité proche du zéro ou du moins parfaitement superflue.

    Même le débat sur le flicage me semble inutile tant je trouve ces systèmes peu significatifs en terme de contenu ou d’usage social. La démo de twitter 360 est à ce titre le parfait exemple de l’inutilité : Je suis dans un parc et je communique avec des potes qui sont tous à 50 mètres de moi. Wha le gros point jaune, wha la flêche bleue, cooool, “joie”. Et quoi ?

    Je demande donc à voir et je suis très sceptique en attendant d’être convaincu.

  6. pixelboy dit :

    Tu sembles ne pas avoir compris le principe de micro-blogging; twitter n’est pas un espace de discussion, c’est un espace de partage, de diffusion d’information. Le dialogue sur ces systemes de diffusion est fortement réduit, l’un parle, les autres écoutent, certains répondent, mais c’est rare.
    “You should only follow people who you trust, you think are interesting, or that you learn from,” ewplique Jeremiah Owyang, de chez Forrester. Twitter, ne serait-ce que parce qu’il contraint les messages rédigés a 140 charactères, n’a pas pour vocation d’etre le ciment social foireux que tu décris.
    Si twitter à connu une telle explosion l’année derniere, c’est justement parce que l’on y trouve tout le monde, et que l’on peut étendre le cercle de ces connaissances au travers de ce que les autres ont à dire, sans que tu les connaisse. A l’instar de facebook (mais en moins pollué), avoir 500 amis virtuels n’est pas un signe de réussite sociale. C’est juste le signe d’un intérêt quelconque pour ce que les autres (que tu auras bien entendu choisis au préalable choisis scrupuleusement) ont à dire, et à t’apporter.
    Pour ma part, quand je twitte, j’aime qu’on y lise quelque chose d’interessant dans les domaines que j’affectionne, pas que j’ai mangé de la pizza. Et ceux ou celles qui twittent ce genre de message inutiles sont rapidement radiés de ma liste. Twitter 360 n’a pas, à mon avis, d’avenir dans le social micro-blogging. Mais un journaliste twittant sur un lieu donné, etre capable de localiser avec précision le lieu de l’évenement, voire de s’y rendre justement grace à cette appli, ca je trouve que ca à de l’intéret.

  7. Dr Fromschool dit :

    J’adore la nature du débat.
    Je dois avouer que l’on parle de plus en plus de mutlicanal (ou l’on positionne le web à côté d’autres canaux d’interaction).
    ce qui est génial et ce qui rejoint les propos de pixelboy c’est que le support va passer après les fonctionnalités.
    Mais au delà de l’article, la discussion générée est intéressante parce que, en plus du support, elle met en avant à la fois la notion de fond et de forme. Quelle nature d’information (fond) est véhiculée par les blogs vs. le micro blogging (formes et supports) ? Que sommes-nous en droit d’attendre ? sur un blog qui n’engage que les opinions de ses auteurs (personnellement si je viens sur ce blog c’est que les articles sont développés – à part peut être le paillasson Space Invaders, mais je crois que ce n’était pas nécessaire, l’image était suffisamment parlante). Si je ne vais pas sur twitter c’est que le format est trop compact trop prompt à une synthèse prenant partie. si si je vous jure, que je ne vais même pas sur ceux de Katy P ou de Ashton K…
    Questions : c’est quoi l’après Twitter ?
    Ensuite il se pose la question des croisements d’applications : vraies bonnes idées, vrais accros ? un exemple second life sur Iphone ? et Twitter sur second life ?
    -__^

  8. MG dit :

    bon bon. En partant du principe que twitter véhicule de ‘l’information” (déjà, ce mot est assez relatif, la frontière avec pipo, idée, buzz, wave est ténue), je n’en reste pas moins dubitatif.

    Disons que twitter 360 permet de géocaliser des flux d’information (d’avis, de commentaires, d’idées, de buzz).

    Certe un journaliste, ou un blogger, ou un homme politique, ou un spécialiste de l’événementiel vont pouvoir organiser leur message pour le géolocaliser et surfer sur un tendance techno assez impressionnante.

    Ma question est donc : quand a-t-on besoin, dans la vie réelle, comme dans la vie spirituelle, de géolocaliser nos idées non pas en fonction d’un lieu (ce qui pourrait avoir du sens – je rédige un article sur une magnifique petite ruelle à découvrir) mais en fonction de la personne qui rédige le message.

    C’est bien là que je trouve l’usage limité. Twitter limite déjà la taille des contenu, la version 360 impose une espèce d’instantanéité que je treouve incompréhensible.

    Bien entendu le fond s’adaptera à la forme tout comme les hommes ont utilisé la TV, la radio, le net et aujoud’hui les technologies mobiles.

    Mais je demande encore à voir pour le fond de cette application en particulier (je ne remets pas en cause Twitter mais bien la version 360)

Leave a Reply